Quand le marketing veille….

Dans un contexte tellement mouvant, tout marketeur doit adopter une démarche de veille. Chez Ciliabule, nous avons une conception particulière de cette veille, basée davantage sur la curiosité intellectuelle et la sédimentation des informations que sur la seule utilisation d’outils ciblés. N’oublions pas que le marketing est à la croisée de très nombreux domaines : macroéconomie, société, réglementation, technologie, innovation, vie des entreprises, usage, démographie etc.

Quels sont les bénéfices marketing de la veille pour un marketeur ?

  • Se nourrir : un bon marketeur fait preuve d’une curiosité naturelle qui le pousse à regarder en permanence ce qui se passe autour de lui, dans son champ d’intervention proche comme dans un cercle plus lointain. C’est la récurrence de cette posture qui alimente les capacités d’analyse du cerveau. Attention, il ne s’agit pas de tout retenir. Comme le conseille Sherlock Holmes (en extrapolant légèrement ses propos pour les transposer au 21e siècle), inutile de remplir tous les tiroirs du cerveau avec des informations, mieux vaut choisir celles que l’on souhaite retenir et stocker, et utiliser ensuite les moyens technologiques à notre disposition pour les autres.
  • S’inspirer : il n’est point de honte à s’inspirer de bonnes idées, d’analyses perspicaces, de pratiques innovantes, à partir du moment où on les adapte à sa problématique. Tant de choses ont déjà été inventées, élaborées, publiées, créées qu’il serait présomptueux de se sentir capable de faire sans. C’est une démarche que nous utilisons souvent, notamment en étudiant des secteurs d’activité différents de celui concerné par la problématique client du moment. Cela permet de ne pas avoir comme seul prisme « ce qui se fait ou ne se fait pas » dans tel ou tel secteur et d’élargir le champ des propositions. Résultat : très souvent les clients nous disent : « nous n’y aurions pas pensé ». Ce qui est complètement logique car chacun évolue dans un écosystème qui peu à peu façonne une partie de sa pensée.
  • Comprendre : la dimension analytique du marketing est essentielle, elle implique de saisir et comprendre de nombreux phénomènes, tendances, marchés. Plutôt que de se pencher pendant 3 heures sur un sujet, être en veille permanente et accumuler des informations petit à petit est à la fois plus digeste, plus agréable et plus efficace. Cela laisse en effet le temps au cerveau de mettre en perspectives les informations, et il construit ensuite naturellement son approche du sujet.
  • Établir des connexions : dans le monde tel qu’il est, quasiment chaque item est connecté à un autre. Cette interdépendance des phénomènes marketing ou économiques nécessite de mener une veille de plus en plus large. C’est à cette condition que l’on peut construire une vision complète, qui prenne en compte les sujets dans toute leur complexité

veille marketing 

A quoi ces démarches de veille marketing nous servent-elles concrètement chez Ciliabule ?

En plus de contribuer aux objectifs énoncés plus haut, nous avons totalement intégré cette posture de veille dans notre conseil marketing. Quelques exemples :

  • Nous publions régulièrement des moments « M… arketing » sur les réseaux, dont vous trouverez la dernière compilation à télécharger sur notre site. Il s’agit d’une action, d’un produit, d’une analyse, d’un sujet qui nous a interpelés, surpris, agacés parfois. Mais qui est révélateur de quelque chose et donc susceptible d’alimenter notre creuset de réflexions.
  • Le conseil que nous apportons à nos clients serait souvent moins pertinent si nous n’étions pas dans cet état constant de veille. Par exemple, nous avons récemment dû repenser une gamme de produits en la positionnant totalement différemment dans un marché très mouvant : le concept marketing proposé et décliné est totalement nourri des analyses marchés, des enjeux de distribution et des tendances consommateurs observées au fil de l’eau durant plusieurs mois.
  • Nous avons élargi le concept de veille marketing jusqu’à aller étudier les usages et phénomènes à l’œuvre dans différents pays, en nous rendant directement sur place. Toujours dans une posture d’esprit ouvert, nous partons sans apriori, regardons, comprenons, échangeons et en rapportons des analyses formalisées dans un rapport d’étonnement marketing.
  • Permettons-nous de conserver la suite de nos secrets pour nous… pour le moment !

rapport etonnement new york ciliabule

Nos conseils sans prétention pour adopter une démarche de veille marketing globale

  • Multiplier les sources d’informations : ce n’est pas en se focalisant sur un seul média, social ou non, que les résultats seront les plus pertinents. Une veille, destinée à alimenter la compréhension d’une problématique ou un conseil marketing doit croiser les points de vue et les angles. C’est à partir de tous ces éléments, concernant un même sujet mais traités différemment, que vous serez le plus à même de construire votre propre analyse. Les outils technologiques sont là pour vous aider.
  • Inscrire ce réflexe dans son quotidien de marketeur : c’est un message que nous martelons à nos collaborateurs ! Consacrer chaque jour un temps déterminé ou un moment spécifique pour aller se promener sur le web et prendre connaissance des dernières actualités marketing, s’informer et apprendre est certes consommateur de temps, mais ce temps vous le récupérerez au centuple !
  • Utiliser les méthodes les plus adaptées à votre mode de fonctionnement : pour certains cela sera les réseaux sociaux, pour d’autres des outils digitaux spécialisés de curation par exemple ou des alertes, pour d’autres encore la lecture de multiples titres de presse ou applis. C’est en définissant votre propre façon de faire que vous vous sentirez à l’aise et multiplierez les chances d’inscrire cette démarche de veille dans la durée, sans que cela ne devienne une corvée pour vous.
  • Sortir de sa zone de confort : il est normal d’avoir des centres d’intérêts spécifiques, même en tant que marketeur, et il est humain de se diriger vers les sujets qui nous parlent. Sans négliger cette source de satisfaction personnelle, il est ici nécessaire d’ouvrir ses chakras et de s’intéresser à d’autres sujets. Un professeur en classe préparatoire (il y a très très longtemps), qui me demandait quelles rubriques du journal Le Monde je lisais, m’a laissé lui citer mes pages préférées, avant de me faire comprendre que c’était une question piège… Il n’attendait pas de réponses précises, mais voulait juger de mon ouverture d’esprit. Il m’a donc conseillé une approche beaucoup moins ciblée et systématique, je ne l’ai jamais oublié.
  • Ne pas se concentrer sur les détails : étant donné l’abondance d’informations à disposition, il serait illusoire de prétendre tout lire, tout connaître, tout retenir. C’est la compréhension globale qui reste l’enjeu principal. Il sera ensuite toujours temps de retrouver les détails sur le web, sans aucune difficulté.
  • Mettre en place ses propres astuces : la copie d’écran sur smartphone est un moyen très simple de conserver une information. Ce n’est peut-être pas ce qui existe de plus technologiquement expert, mais les bénéfices en termes de gain de temps et d’instantanéité sont évidents. C’est par exemple la méthode que nous utilisons pour chaque jour détecter de nouveaux moments M. Mais à vous de trouver la vôtre !

veille marketing instagram

Pour terminer, précisons que cette vision très personnelle à Ciliabule que nous souhaitions partager avec vous, ne concerne pas une veille marketing ciblée qui devra elle passer par la définition précise du champ de recherche et par une méthodologie spécifique, allant jusqu’à la vérification des informations pour les valider. Mais c’est un autre sujet…

Partager sur

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En savoir plus